accueil

La Pensée

du jour

Parfois, le poète n’a rien à dire. Il place alors un miroir sur sa porte, qui signifie « je réfléchis ».

Extrait de :Pensées éclairs à l’école des profiterolles
De Michel Piquemal, Audrey Calleja
Accueil > À la façon dont ils s’effeuillent en automne, on pourrait croire que les (...)
- <p>La pensée du jour.</p>

À la façon dont ils s’effeuillent en automne, on pourrait croire que les arbres ont appris le strip-tease.
Il faut attendre l’hiver pour qu’ils s’habillent d’un manteau de neige.

Extrait de :Drôleries
De Olivier Latyk, Christian Poslaniec